Honorable Président de l’Assemblée Provinciale du BAS-UELE Honorables Membres du Bureau

Honorables Députés Provinciaux Mesdames et Messieurs

Permettez-moi d’entrée de jeu, de m’acquitter d’un devoir impérieux, celui d’une part, de rendre grâce à Dieu Tout Puissant, Maître des temps et des circonstances, et d’autres part, de rendre mes hommages les plus déférents au Président de la République, Chef de l’Etat, Son Excellence Felix Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO.

Aussi, voudrais-je, au nom de mon Colistier Monsieur Christophe KONDANGA LEMONDE, à celui de l’équipe qui m’accompagne et au mien propre, vous exprimer toute ma gratitude pour vos choix que vous avez portés sur le tandem de l’Union Sacrée pour la Nation, en nous élisant à la majorité absolue comme Gouverneur et Vice- Gouverneur de la Province du Bas – Uélé.

C’est ici l’occasion de vous dire en toute responsabilité combien je mesure la lourde charge que vous avez bien voulu me confier pour présider aux destinées de notre Chère Province.

Ainsi donc, je m’engage avec votre concours, de donner le meilleur de moi-même pour sortir notre Province de la pauvreté dans laquelle elle est plongée depuis plusieurs années.

Comme nous le savons tous, nous devons nous attaquer rapidement aux problèmes majeurs qui constituent un frein au développement de notre province et qui l’endeuillent jusqu’en ce moment.

Il s’agit notamment :

  • De l’absence de l’Autorité de l’Etat sur une bonne partie de la Province ;
  • Du nombre insuffisant des juridictions, des Magistrats, des Policiers et Militaires, Enseignants, Médecins et Infirmiers…
  • Du manque criant et du délabrement très avancé des écoles primaires, secondaires, professionnelles, spéciales et centres d’alphabétisation ;
  • De l’insuffisance et de l’insécurité alimentaire ;
  • De la pénurie d’eau potable ;
  • Du manque du courant électrique ;
  • Du désordre dans le secteur minier ;
  • De l’inexploitation du sol et du sous-sol;
  • Du délabrement très avancé et du manque des infrastructures routières, avec comme graves conséquences, l’enclavement presque total de la Province et des grandes agglomérations, plongeant celles-ci dans la fatalité ;
  • Du manque des infrastructures sanitaires, de leurs détériorations sérieuses et de leurs sous-équipements ;
  • De la baisse sensible de la production agricole, réduite au niveau de la subsistance familiale, bien qu’éphémère ;
  • De l’arrêt du fonctionnement de l’INERA (Institut National des Etudes et des Recherches Agronomiques) et du SENASEM (Service National de semences) ;
  • Du chômage des jeunes ;
  • De l’absence des plans d’autonomisation des femmes ;
  • De la très mauvaise qualité de la communication ;
  • Des violences récurrentes des Droits Humains ;
  • De la destruction de l’environnement, etc.

S’agissant de tous ces problèmes majeurs prioritaires ci-dessus énumérés, et dont la liste n’est pas exhaustive, à titre d’engagement sérieux et des réponses immédiates appropriées, nous avons prévu, avec tout ce que cela implique, des Actions à mener dans le cadre des Six Piliers Stratégiques déclinés en quelques Axes chacun, qui vous sera présentés tout à l’heure de manière détaillée, à travers le Programme de votre Gouvernement.

En ces temps difficiles que nous traversons, avec un tableau sombre de notre Province, nous devons nous unir et donner le meilleur de nous-mêmes, chacun et chacune là où il ou elle est, dans son domaine et avec ses compétences, ensemble comme un seul homme, pour prouver à la face du monde, du continent africain, de notre pays et de notre province, de quoi nous sommes capables. Cela est possible et ça dépend de nous.

Aimons sincèrement notre province en assemblant nos forces, nos esprits et nos énergies spirituelles, au-delà de nos clivages sociopolitiques, religieux, claniques, tribaux, ethniques, en nous soutenants les uns les autres, en toute humilité, main dans la main, pour porter haut l’étendard de notre province.

Je crois en vous et en notre chère et respectable population que vous représentez, et je suis convaincu que tous, vous réagirez positivement à cet vibrant appel.

C’est à ce titre que pour y arriver, nous devons travailler ensemble, Gouvernement, Administration, Parlement, Services de Sécurité, Entités Territoriales Décentralisées (ETD), Eglises,   Associations, Forces vives socioéconomiques et culturelles, Scientifiques…, pour reconstruire notre province, créer des richesses dans le but de donner la chance à tout le monde de progresser et de sortir de la pauvreté, ce, dans un esprit de patriotisme, du don total de chacun et chacune, du travail assidu, en nous regardant en face et en nous exhortant mutuellement en ces termes : « PENSEZ AUX AUTRES ».

Honorable Président de l’Assemblée Provinciale du BAS-UELE Honorables Membres du Bureau

Honorables Députés Provinciaux Mesdames et Messieurs

Notre Province est et reste une Province à vocation agricole. Nous avons le devoir de nous élever en dignité, en la ramenant à sa place d’honneur d’antan, en bannissant la paresse, l’attentisme, la résignation, les conflits, les querelles inutiles, la léthargie, afin de refaire d’elle une puissance agricole et industrielle par le développement et le renforcement des chaines des valeurs agricoles.

C’est ainsi que sans m’opposer à la création des emplois dans son concept actuel, je vous invite à intérioriser la culture entrepreneuriale ; jeunes, femmes et personnes vivant avec handicap, au travers des formations des renforcements des capacités, suivi de l’accompagnement dans les processus de la création d’entreprises, soubassement de la création de la classe économique moyenne dont nous avons tant besoin dans notre société caractérisée par des extrêmes : « Les extrêmement riches et les extrêmement pauvres », avec un grand fossé vide qui les sépare. Et c’est ce fossé que nous devons combler.    Croyez-moi,    nous    le    pouvons    si    nous    le    voulons,    rien qu’avec l’agriculture par exemple.

Honorable Président de l’Assemblée Provinciale du BAS-UELE Honorables Membres du Bureau

Honorables Députés Provinciaux Mesdames et Messieurs

Je ne saurai terminer mon adresse sans vous remercier une fois de plus, tous, pour votre présence dans cet hémicycle, pour votre attention soutenu au travail collectif que nous ferons ensemble dans la franche collaboration, pour l’intérêt supérieur   de notre Province, et le bien-être de notre population.

Je reste fermement attaché à la confiance que vous avez daigné placer en ma modeste personne, laquelle ne sera pas trahie.

VIVE LA REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO ! VIVE LA PROVINCE DU BAS-UELE !

VIVE NOTRE PEUPLE !

ET VIVE LA DEMOCRATIE !

Je vous remercie.

Leave A Reply