La clôture de la formation de renforcement de capacité des journalistes de la province du Bas – UÉLÉ est intervenue le mercredi 02 février 2022 au Batiment administrative de l’Université de Bas-Uélé. Cérémonie intervenue en fin de la journée. Cette formation de trois jours a porté sur le journalisme de proximité et le journalisme au service de développement. C’est une initiative de la fondation Nzanza Bombiti en partenariat avec l’Université de Bas-Uélé.

Il sont 18 journalistes des radios et de l’agence congolaise de presse résident à Buta et étudiants en Science de l’information et de la communication de l’UNIBAS qui ont appris comment repérer les faits de société qui ont la valeur d’une information de proximité à l’initiative du journaliste lui même. Ernest MUKULI, consultant à la foundation NZANZA BOMBITI, qui a animé cette formation, a aussi expliqué comment un journaliste de proximité doit s’armer d’un esprit instruit pour mener une bonne reflexion qui conduit à cerner un sujet original et un angle accrocheur d’une information locale. Mais aussi comment ces journaloistes de Bas-Uélé doivent collecter de manière active les informations. Et surtout recourir aux pratiques rigoureuses de mise en forme des informations. Ils ont été conviés aussi au respect des lois (internes et internes) régissant la profession du journaliste en République Démocratique du Congo.

Dans son mot de circonstance, le Recteur de l’Université de Bas-Uélé, Professeur NZANZA BOMBITI Jean Robert, a commencé par saluer les garanties du Président de la république, Antoine Felix Tshisekedi, lors des états généraux de la communication et des médias tenus à Kinshasa du 27 au 2, pour une presse pluraliste qui enracine la démocratie et appui la transformation de la RDC vers son émergence.

Journalistes qui donnent le désir d’être informé.

Pour le professeur NZANZA BOMBITI Jean Robert, la formation de journaliste est pour l’Université du Bas-Uélé l’une des réponses au besoin d’aider les professionnels des médias de cette province à faire un meilleur usage de leur métier au service du développement communautaire. Celui d’offrir des réponses aux questions que se posent les populations afin de combler leur désir d’être informé.

« C’est du rôle démocratique des opérateurs des médias de notre jeune province d’alimenter des réflexions collectives pour la conversion des mentalités et de susciter des changements de comportement », soutient le le Recteur de l’UNIBAS.

Au formateur, Ernest MUKULI d’interpeller l’assistance sur les valeurs qui manquent à la presse locale, qui sont notamment l’excès d’insignifiance dans certaines productions médiatiques que l’excès d’information. Il espère que la presse de Bas-Uélé a à gagner, après cette formation, car la qualité est préférable à la quantité d’information dans une province qui se recherche encore.

Cependant, l’analphabétisme, l’illettrisme et l’absence de culture de lecture constituent des freins à la diffusion de l’information qui poussent les citoyens à réagir et à agir. Lire doit être alors, la priorité desjournalistes de Buta pour acquerir des compétences pouvant leur permettre d’informer pertinement les citoyens.

Le Recteur de l’UNIBAS se rallie aux engagements des états généraux de la communication et des médias, de s’impliquer pour que les médias jouent pleinement leur rôle social à par l’assainissement de l’environnement médiatique.

“La province du Bas-Uélé se veut être l’une des provinces qui offrent un environnement médiatique favorable pour une société libre en ayant des organes d’information animés des personnes qui mettent leurs connaissances à jour”, vise le Prof NZANZA.

Pour ce professeurs des universités, c’est à partir des formations professionnelles, rigoureuses et spécialisées que la province du Bas-Uélé disposera progressivement des hommes et des femmes des médias entreprenants et épanouis pour espérer booster le changement profond dans la province.

Un soutient durable à la presse

En réunissant les professionnels des médias oeuvrant dans la ville de Buta sur la thématique d’actualité si importante, du journalisme au service de développement, la fondation NZANZA BOMBITI inscrit cela dans le seul but d’offrir des espaces farables des connaissances nécessaires pour que la presse joue son rôle d’un des acteurs majeurs du développement de Bas-Uélé.

Le coordonnateur provincial de la FNB dans le Bas-Uélé Michel KAMENI, revèle que cette formation qui ouvre un long chemin de partenariat entre sa fondation, l’UNIBAS et la presse répond à certains des objectifs de cette ASBL. Notamment l’amélioration de l’accès aux services sociaux de base dans nos communautes à travers un développement participatif.

Ces défis ne pourront se réaliser que quand la population de Bas-Uélé est bien informé, mieux informé et utilement informés par les medias locaux”, affirme-t-il.

Au répésentant des participants, Rodriguez ADJA, de solliciter à la fondation NZANZA BOMBITI l’appui pour l’obtention des cartes de presse délivrées par l’Union Nationale de la presse du Congo, UNPC, aux journalistes de la province de Bas-Uélé.

BEDOGO Louise / Correspondante à Buta

Leave A Reply