Le mercredi 19 juillet 2023 a été une journée aussi bien riche et qu’émotif pour l’exécutif provincial du Bas-Uélé et ses administrés du chef-lieu du territoire d’Ango. Membres des partis et regroupements politiques de l’union pour la nation, ceux des différents groupes socioculturels des jeunes, des femmes et des motards, les fondations initiées par les acteurs politiques de la province  du Bas-Uélé ont répondu nombreux à l’invitation du premier citoyen de cette province. 

C’est un meeting de près de quatre heures tenu par le gouverneur de la province du Bas-Uélé, NZANZA Bombiti devant le bâtiment administratif du territoire d’Ango. Une occasion propice pour le représentant du chef de l’état dans cette province d’expliquer de manière détaillée et simpliste comment les plus hautes autorités du pays et lui-même se démènent pour trouver des solutions aux problèmes sécuritaires, non seulement celui d’Ango, mais aussi du pays tout entier.

D’entrée de jeu, le gouverneur NZANZA Bombiti rassure la foule qui de part leur visage, s’attendait à une communication dissuasive. Ce qui a été le cas à l’image de la nature des questions ayant suivi son adresse.

  “La situation du territoire d’Ango nous préoccupe sérieusement. Nous recevons des rapports de fois journalièrement. Souvent ce qui est de la compétence du gouvernement provincial je n’hésite pas à intervenir”, fait savoir l’autorité provinciale.

Il a ajouté, « mes frères et sœurs du territoire d’Ango, la province ne vous a pas oublié. La republique non plus ne vous a oublié. Lors des grandes réunions avec le chef de l’état, ou toute avec les autres autorités de Kinshasa, si on m’accorde même deux minutes de parole, je commence d’abord par la situation d’Ango. Je ne commence que par Ango”.

Le gouverrneur NZANZA a démontré à quel point il se soucie de la situation que traverse une partie de la population du territoire d’Ango. “Lorsque nos frères ne sont pas en paix, lorsque leur chams sont détruits, quand ils font face à des intimidations des étrangers qui se croient être plus forts que les populations locales, lorsque les droits des populations sont tout le temps violés, ceci ne peut laisser indifférent aucune autorité. C’est pour cette raison, les problèmes sécuritaires d’Ango sont toujours envoyés à Kinshasa. Je vous rassure que le gouvernement de la république s’investit pour le retour total de la paix à Ango”, renchérit NZANZA Bombiti Jeans-Robert.

À une question d’une maman de troisième âge qui a exprimé l’amertume collective des habitants de ce territoire, le gouverneur NZANZA, conscient de la souffrance de sa population, a largement démontré la disponibilité et la considération qu’accordent les autorités à tout le niveau sur Ango.

“Le président de la république, Félix –Antoine Tshisekedi a trouvé le pays avec beaucoup et des sérieux problèmes. Je pense que nombreux observent comment le chef de l’Etat est en train de résoudre petit à petit nos différents problèmes. Cela pour toute la république. Il n’a jamais oublié Ango. S’il y a eu un temps mort, avant de réagir sur la situation de Ango, c’est la guerre à l’Est du Pays. “Le président de la république se déploie fermement pour le rétablissement de la paix à travers toute la république”, avance le gouverneur  NZANZA.

Après avoir accordé une tribune libre d’expresse qui a permis à l’autorité provinciale du Bas-Uélé d’évaluer l’efficacité de ses précédentes mesures pour que la population circule en toute quiétude, le gouverneur NZANZA Bombiti a annoncé à sa population des mesures prises au cours de la réunion du comité provincial de sécurité élargie qu’il a présidé dans la matinée du même jeudi. « Désormais toute personne qui sera victime des vaches que ramènent les éleveurs Mbororo doit se faire enregistrée au service de l’agriculture pour être dédommagée ».

Cette mesure évolutive et inédite a été applaudie de deux mains par l’assistance. 

Avant de se séparer de sa population, l’autorité provinciale a salué les efforts exceptionnels qui sont déployés pour rendre la cité d’Ango impressionnément propres. Au point de déclarer Ango comme étant le chef-lieu le plus propre de la province du Bas-Uélé.

Le gouverneur NZANZA, aussitôt le meeting  fini,  est allé Inauguré le Pont BAZUNGA d’une capacité de 35 Tonnes reliant la cité CONGO à celle de Mboti de la ville d’Ango.

Pour le représentant de la fondation maman NEEMA, de la députée nationale Grâce NEEMA, qui a financé la construction de cet ouvrage, la présence du gouverneur NZANZA Bombiti à cette cérémonie traduit la cohésion et la solidarité entre fille et fils de cette province pour son développement.

Avant d’aller assister au match de football qui a opposé les jeunes de Buta à ceux d’Ango, le professeur NZANZA Bombiti Jeans-Robert est allé s’incliner à la place des Martyrs de la rébellion de 1964 où reposes les 1ers intellectuels et les évolués du territoire d’Ango.

La Rédaction.

Leave A Reply